La quatrième classe ne fermera pas

Publié le par ROUPY - Quentin BARDET

Article de l'Aisne Nouvelle - publié le 11 mars 2009

Il y a quelques temps, les maires de 6 communes du regroupement scolaire du Vermandois (Douchy, Fluquières, Foreste, Germaine, Roupy et Vaux-en-Vermandois) avaient reçu une proposition de l'académie en vue de la fermeture d'une classe. Sur 4 classes, il n'en resterait donc plus que 3, compte tenu des perspectives démographiques.

Cette annonce a suscité une forte inquiétude chez les élus, les enseignants et les parents. La perspective de perdre cette quatrième classe les a effrayés. Ils ont donc décidé de se mobiliser et ont demandé l'aide des élus du territoire. C'est donc Quentin Bardet, maire de Roupy et président du pôle appelé à remplacer le syndicat des écoles du Vermandois qui a pris l'initiative de contacter Mme Catherine Benoît-Mervant, inspectrice de l'Académie en associant également Mme Stéphanie Nicaud à sa démarche en tant que président du syndicat en question. Suite à ce contact, un rendez-vous a eu lieu la semaine dernière à la mairie de Roupy. « Ce rendez-vous nous a surtout permis de démontrer les efforts consentis par la population, les enseignants et les élus pour faire évoluer l'enseignement primaire sur notre territoire et augmenter la qualité de l'offre éducative pour les enfants de nos communes. Nous avons pu lui dire que nous percevions la fermeture de classe, si proche de la concrétisation de ce projet, comme un risque pour le projet de pôle », explique Quentin Bardet.

Pas de fermeture de classe

L'Inspectrice a salué la démarche engagée sur le territoire pour regrouper les structures isolées et offrir des équipements plus en phase avec les besoins des enseignants. Elle a surtout offert de soutenir cette démarche en maintenant la quatrième classe pour la rentrée 2009 et en apportant sa contribution pour la réalisation des bâtiments du pôle éducatif un réel projet pédagogique pilote sur le département.

Cette annonce a suscité une forte inquiétude chez les élus, les enseignants et les parents. La perspective de perdre cette quatrième classe les a effrayés. Ils ont donc décidé de se mobiliser et ont demandé l'aide des élus du territoire. C'est donc Quentin Bardet, maire de Roupy et président du pôle appelé à remplacer le syndicat des écoles du Vermandois qui a pris l'initiative de contacter Mme Catherine Benoît-Mervant, inspectrice de l'Académie en associant également Mme Stéphanie Nicaud à sa démarche en tant que président du syndicat en question. Suite à ce contact, un rendez-vous a eu lieu la semaine dernière à la mairie de Roupy. « Ce rendez-vous nous a surtout permis de démontrer les efforts consentis par la population, les enseignants et les élus pour faire évoluer l'enseignement primaire sur notre territoire et augmenter la qualité de l'offre éducative pour les enfants de nos communes. Nous avons pu lui dire que nous percevions la fermeture de classe, si proche de la concrétisation de ce projet, comme un risque pour le projet de pôle », explique Quentin Bardet.

Pas de fermeture de classe

L'Inspectrice a salué la démarche engagée sur le territoire pour regrouper les structures isolées et offrir des équipements plus en phase avec les besoins des enseignants. Elle a surtout offert de soutenir cette démarche en maintenant la quatrième classe pour la rentrée 2009 et en apportant sa contribution pour la réalisation des bâtiments du pôle éducatif un réel projet pédagogique pilote sur le département.

Publié dans Syndicats

Commenter cet article